L'U.C.L mène une étude du liquide céphalorachidien dans le cadre de la M.H.
Etude du liquide céphalorachidien pour comprendre les principales cibles pathobiologiques du système nerveux central dans le cadre de la maladie de Huntington.
Mise en ligne le 13 avril 2016

L'Université College London (UCL) au Royaume-Uni mène une étude du liquide céphalorachidien dans le cadre de la maladie Huntington, dont le principal investigateur est le Dr Edward Wild.

L'étude HD-CSF est une étude d'observation avec pour objectif principal la collecte et l'étude du liquide céphalorachidien (LCR), le fluide qui entoure le cerveau et la moelle épinière, aux fins d'aider les scientifiques à mieux comprendre ce qui se passe dans le cerveau des personnes atteintes de la maladie de Huntington.

L'étude pilote a été l'une des premières à mesurer les niveaux de la protéine huntingtine mutante, ainsi que ceux d'autres produits chimiques importants dans le liquide céphalorachidien.
Dans la nouvelle phase, les chercheurs veulent étudier le liquide céphalorachidien d'un plus grand nombre de personnes, ainsi qu'évaluer la façon dont les choses changent au fil du temps.

Le liquide céphalorachidien peut être utilisé pour fournir des informations sur le cerveau et le système nerveux, informations qu'il est impossible d'obtenir d'une autre manière.

Le liquide céphalorachidien sera analysé à l'aide de nouvelles techniques pour détecter les niveaux de la protéine huntingtine mutante, responsable de la maladie de Huntington, et également pour mesurer l'équilibre entre les substances chimiques protectrices et celles nocives produites par les cellules immunitaires du cerveau.

Être capable de mesurer les niveaux de ces substances dans le liquide céphalorachidien sera vraiment important pour évaluer l'efficacité des traitements.
Par exemple, cela peut aider les chercheurs à décider de nouveaux traitements dans des essais cliniques, tels que ceux portant sur "le silençage génique" et l'inhibition KMO, si le traitement affecte les niveaux de la protéine dans le cerveau.

Les données et les échantillons seront partagés sur le site HDClarity, une initiative de collecte de liquides céphalorachidiens multisites internationaux prévue pour faciliter le développement thérapeutique pour la maladie de Huntington ( Site HDClarity).

Michelle D.

 Source :  Article publié sur le site University College London